Le Moulin de Lée doit son appellation au nom primitif du menhir. Les premiers documents relatifs à son sujet datent de 1276. En 1485, les religieux de Marmoutier cèdent leurs droits à Guillaume de la Hingraye, Prieur de Mesland. En 1710, le moulin est embrasé par le « feu du ciel » le jour de la Saint Jean.

Il sera reconstruit puis à nouveau exploité par les religieux de Marmoutier jusqu’en 1789. Le moulin sera vendu comme bien national en novembre 1791 à Jean Bégnet, bourrelier à Limeray, qui le céda à Marie Beaunier veuve Pierre Lemoine, meunier à Limeray. Les descendants de Marie Beaunier ont conservé le moulin jusqu’en décembre 1891 où il fut vendu à Coutière-Denay puis il passa successivement à Coutière Gustave, puis Coutière Marcel et actuellement Coutière Hubert et Guy.

Le moulin a cessé de faire de la farine panifiable en 1958 et a été reconverti en un élevage de canards et une exploitation agricole auxquels s’est ajoutée une fabrication de foie gras et spécialité de canard à la Bastrie.